« Manger plus pour se nourrir moins »: tel est le titre du documentaire qui vient de passer sur la 5 et qui est en replay encore quelques jours. http://www.france5.fr/emission/manger-plus-pour-se-nourrir-moins

Ce documentaire a pour sujet la baisse nutritionnelle constante des aliments que nous mangeons, ce qui est très problématique niveau santé car toutes les vitamines, nutriments et oligo-éléments contenus dans les aliments servent à faire fonctionner notre corps. Une baisse de 75% par rapport à 1950, c’est quand même alarmant!

Cette information n’est pas nouvelle puisqu’une étude scientifique parue en 2007 a déja révélée ce fait catastrophique. La raison majeure : les pratiques culturales d’une agriculture toxique (productivité, mono culture, sélection de variété) qui favorisent la quantité au lieu de la qualité.

A l’heure actuelle, quand on parle nourriture, on parle plaisir et non plus nutrition pour un fonctionnement physiologique optimum. Et pourtant, c’est un facteur primordial puisque ce que vous donnez à votre corps au quotidien va faire varier la façon dont votre corps va fonctionner.

Posons nous 5 minutes sur le sujet :
– mon corps et mon cerveau, dès ma naissance, sont fabriqués pour fonctionner au top de leur capacité. C’est comme ça, c’est bien fait (la nature est bien faite).
– Pour qu’il fonctionne bien, je dois lui fournir des composants qui vont permettre aux milliards de cellules qui le constituent d’accomplir leurs tâches. Filtrer, trier, nourrir, nettoyer, défendre, muter etc. Et cela dans chacun des millimètres cube de mon magnifique body.
– Si je ne lui donne pas ce qu’il faut au niveau nutritionnel, les cellules de mes organes vont fonctionner progressivement moins bien. Perdre de leur efficacité. Mourir plus vite.Voir même devenir agressive envers mon propre organisme.
CONCLUSION : ce que je mange fait ce que je suis. Fatigué ou en forme, malade ou en bonne santé, rapide d’esprit ou tout mou du bulbe…

Et manifestement, ce qu’on achète au quotidien ne suffit plus pour faire fonctionner notre corps… DAMNED.

Alors on fait quoi?
> Pour ceux qui ont la chance d’avoir un jardin, faites pousser des plantes en perma-culture de graines qui ne viennent pas des grands vendeurs classiques. Kokopeli, Semences paysannes, Graines del Païs pour ne citer qu’eux mais il y en a plein d’autres.
> Pour les citadins, trouvez une AMAP et accrochez vous y comme un bernique : légumes, fruits, oeufs, pains, lait, boissons, viande, miel. Si votre AMAP est bien organisée, vous pouvez avoir beaucoup de produits locaux et de bonne qualité.
> Et pour le citadin comme le chanceux campagnard, évitez un maximum l’alimentation raffinée des supermarchés. Recommencez à cuisiner des aliments simples, avec des cuissons douces. Rajoutez des huiles remplies d’omega3. Moins de pain, de riz, de pates, de produits laitiers ou de viandes et plus de légumes et fruits de saison et locaux. Votre corps et votre cerveau vous dira merci, et promis, vous allez sentir la différence en quelques semaines.

Après, il est aussi possible de se supplémenter en vitamines et en minéraux mais c’est à faire en deuxième étape, quand malgré tout, notre corps reste carencé.

Je parie mon sac de lingots d’or caché dans la couche de mon fils que pendant quelques semaines, tout le monde ne parlera que de cela. Le documentaire de Cash Investigation sur les pesticides avait produit le même effet. Il en faut du temps pour que les consciences s’ouvrent mais on y arrive, petit à petit. Et surtout que font nos politiques? C’est à eux d’agir, on les élit et on les paie pour ça, non? Alors faisons pression sur eux pour qu’ils votent des lois qui protègent le citoyen et pas uniquement le lobby agro-alimentaire.

Après cet instant militant, je vous souhaite un bon visionnage de ce chouette docu!

A bientôt (kiss kiss love love)

Leave a Comment

Your email address will not be published. Marked fields are required.